lundi 28 septembre 2009

Les joies de la maternité

Petite bedaine grandit de jour en jour (lentement mais sûrement).

Je suis aussi "grosse" qu'à BBRoux alors, à 7 mois de grossesse, malgré les 12-13 lbs de pris, je suis propriétaire d'une petite rondeur. Encore une fois, ça a ses avantages comme ses inconvénients.

Avantages: je ne suis pas vraiment embarrassée dans mes mouvements. Mon chum peut encore faire le tour de ma personne quand il me prend dans ses bras. Je ne me sens pas comme une montgolfière. Jusque là, tout est sous contrôle.

Mais BB grandit quand même. Ce qui veut dire que je n'arrive pas à me pencher de façon aussi élégante ou simple que sans BB. À un certain niveau: ça bloque! Mettre mes chaussettes ou mes chaussures me demandent un ré-enlignement par rapport à la technique habituellement utilisée. Sans compter que je me fais gruger un peu plus de capacité pulmonaire chaque jour. Comme BB adore faire des galipettes, mes côtes en prennent pour leur rhume. D'ailleurs, il y a des matins où j'ai vraiment l'impression de sortir d'un combat de 12 rounds où je n'ai pas eu le dessus.

Le bonheur de posséder une poitrine me fait réaliser que cet accessoire demande énormément d'entretien. Personne ne nous mentionne, à nous, planches à repasser de ce monde, qu'une "craque" de seins ça accumule de tout. Tout ce qui tombe se ramasse dans votre décolleté. Je vous jure, je pourrais presque collationner avec mes miettes. Sans compter que la présence de la bedaine vous apporte invariablement un lot de lessive supplémentaire. C'est accrochant cet accessoire. Ce qui veut dire que vous avez, plus souvent qu'autrement des taches au niveau du nombril. Particulièrement quand vous avez une réunion importante, que vous devez vous déplacer rapidement et que vous accrochez invariablement votre futur héritier. Conclusion: non seulement votre plus vieux a besoin de linge de rechange à la garderie mais vous aussi… C'est donc toujours pratique de trimballer un petit chandail noir passe-partout (et peu salissant)) dans votre sac à main qui, si vous n'avez pas de sac à couches a des dimensions dinausoresques de toute façon.

Autre bonheur nocturne: les pipis… Peu importe la quantité de liquide dans votre vessie, vous avez constamment l'impression que vous venez de passer 3 jours à vous retenir. Impossible de savoir si vous avez une envie réelle ou si votre déplacement vers les latrines ne résultera qu'en quelques gouttes maudites. Si en plus, votre petit locataire décide de vous loger un coup de pied en plein dans le mile, vous risquez même de ne pas vous rendre. Des heures de plaisir en vue. Sans compter tout le kilométrage que vous ferez entre votre chambre à coucher et la salle de bain (le tout excluant, bien sûr, les fois où vous devrez vous lever pour les autres enfants).

Cependant, il y a une chose qui m'émerveille chaque fois: le fait de sentir ce petit être grandir, bouger et donner des coups de pieds. De voir mon ventre se déformer au rythme de ses galipettes, de sentir BB avoir le hoquet, de percevoir ses réactions à la musique, aux bruits, au contact d'une main sur mon ventre. Ce sont des moments privilégiés que je n'échangeraient pour rien au monde. Le top du top: avoir mon grand dans mes bras, blotti contre moi et sentir son futur frère lui faire ses premiers calins…

2 commentaires:

Valérie a dit…

Après quatre enfants, j'ai décidé assez facilement que c'était terminé les grossesses, mais quand je te lis il me prend comme une petite nostalgie...

MamanRousse a dit…

4 enfants, tu es bonne d'être nostalgique ;o) Merci de partager mes petits moments de "grosse"...