lundi 5 octobre 2009

Comment profiter d'un beau lundi ensoleillé

Ingrédients:

un bébé qui a été fiévreux une bonne partie de la fin de semaine
un emploi qui permet une certaine flexibilité
une séquence trop longue de journées pluvieuses
un après-midi ensoleillé
un peu de "chance"

Mode d'emploi:
Comme vous venez de commencer un nouvel emploi, que vous n'avez pas de congé de maladie d'accumulés, vous devez travailler un peu plus quotidiennement afin de "parer" aux imprévus. (À condition, bien sûr, que votre employeur vous permette de "monter" une banque de temps à utiliser à votre guise.)

Normalement, comme vous êtes enceinte, vous cumulez ces heures pour vos rendez-vous prénataux qui sont, de plus en plus fréquents (ce qui est directement proportionnel à la fatigue qui vient avec les derniers mois de grossesse).

Un bon lundi matin, vous regardez fièrement votre banque de temps en constatant que tout est sous contrôle pour votre prochain rendez-vous qui a lieu la semaine prochaine.

Comme BB a été "microbeux" (et fiévreux) au cours de la fin de semaine, vous ne prenez pas de chance et l'abrutissez d'une dose de Motrin avant le départ pour la garderie, question qu'il tienne le coup jusqu'en fin de journée. (Ça a fonctionné tout le week-end quand même!)

11h30, coup de fil fatidique: gentille éducatrice vous appelle en vous disant que votre petit a les lèvres bleues et qu'il tremble comme une feuille. Votre coeur de mère ne fait qu'un bond. Tout de suite, vous vous imaginez votre petit poussin à l'article de la mort (c'est quand même un petit homme) et vous le voyez larmoyant répétant sans cesse: bobo maman... Au diable la banque de temps, vous vous dirigez vaillament vers le service de garde.

Une fois sur place, votre petit coeur dort, tout en morvant à qui mieux mieux, couché en boule et au toucher, vous réalisez qu'il fait de la fièvre. Vous ramenez votre grand malade à la maison.

Une fois sur place, vous lui administrer une dose de drogue contre les rhumes d'homme et vous vous installez pour un petit après-midi tranquille dans la chaise berçante. Vous vous imginez toute blottie contre votre marmaille en lisant votre roman pendant que ce dernier se délecte d'une séries d'émissions pour enfant. Vous rêvez même d'une petite sieste commune.

AH AH AH!!!

20 minutes après l'administration du tylénol, le malade en phase terminale se transforme en tornade qui saute et qui court partout pendant que vous essayez de gérer votre propre début de rhume. Le petit est partout, il rit, chante, se prend pour une grenouille. Il pousse même l'audace à vous apportez vos chaussures pour aller jouer dehors!

Eh bien c'est ce qu'on a fait. Tant pis pour la banque de temps. On a profité du soleil. On a joué dehors. On a rit et on s'est amusés. Jusqu'à ce que le tylénol cesse son effet. On a alors pu se bercer tranquilles et BB s'est endormi sur moi très tôt (puisqu'aucune sieste aujourd'hui).

Nouvelle consigne à la garderie: ne me contactez qu'APRÈS avoir téléphoné une ambulance, si BBRoux est en convulsions ou encore si vous croyez qu'il faille lui administrer les derniers sacrements. Dans toutes autres circonstances, administrez la dose normale de tylénol.

2 commentaires:

Mamanbooh a dit…

J'approuve à 100%!

Anonyme a dit…

Very shorts, simple and easy to understand, bet some more comments from your side would be great