mardi 26 mai 2009

Réflexion...

J'ai un sérieux problème avec les entrevues quand il y a un drame qui implique une mort violente. Que ce soit un mari qui a tué femme et enfants ou des jeunes qui ont été impliqués dans un "incident qui a mal tourné".

Chaque fois, c'est la même histoire. Les voisins, les amis, la famille du présumé coupable raconte la même chose: il n'est pas comme ça. C'est un homme qui a l'air gentil, il me dit toujours bonjour quand il me croise. Il a dû perdre la tête.

UN INSTANT.

Oui, ils doivent perdre la tête. Oui, ils se sont peut-être engagés sur une pente glissante et ils ont dérapés mais mettez-vous à la place de la famille de la victime... "Il a l'air gentil, il me dit bonjour quand il me croise." "C'est une expérience de jeunesse qui a mal tournée."

Je ne sais pas... Il me semble que j'ai fait quelques mauvais coups quand j'étais plus jeune. Mais jamais pour faire mal à une autre personne. Jamais avec de la violence. C'est pas un incident de jeunesse de foutre une raclée à un autre être humain, quelle qu'en soit la raison.

Un mauvais coup qui a mal tourné.

Mais en même temps, en tant que mère, ça me fait peur. Je me pose un tas de questions... Qu'est-ce que je laisse passer? Qu'est-ce que je punie de façon intransigeante? Pour moi, la politesse, c'est primordial. Le respect aussi. BBRoux a tenté à quelques reprises de taper dans un moment de colère. La réplique a été instantannée. Je ne lui ai pas "dévissé" la tête mais il sait. Il tape très rarement mais quand ça lui arrive, il s'arrête immédiatement et me regarde. Je sais que le message a passé.

J'ai souvent pensé que la violence était un manque de vocabulaire. Une absence de moyens de communication. Quand on en vient aux coups c'est souvent qu'on arrive pas à extérioriser une frustration. Mais ça peut partir de très loin.

C'est une grosse responsabilité un enfant. Ça demande beaucoup de stabilité, des règles claires et précises. Mais ça demande surtout de la fermeté entourée d'amour. Pas toujours facile. Une main de fer dans un gant de velour. Souvent, on est pas trop de deux PapaAquatique et moi. Je n'ose même pas imaginer ce que c'est quand on se retrouve complètement seul et isolé...

1 commentaire:

Mamamiiia! a dit…

Entièrement d'accord avec toi. J'ai souvent ces réflexions aussi. Je me dis que ces gens qui commettent des gestes violents ont probablement aussi une faible estime d'eux-mêmes ou une vision négative d'eux-mêmes. L'avenir me dira si je me trompe, mais je veux que mon fils ait une vision positive de lui-même et s'il se voit bon et profondément humain, peut-être bien qu'il évitera de faire du mal à autrui. C'est peut-être naïf de ma part...mais j'espère que non!