lundi 31 août 2009

Je reviens de la guerre

Branle-bas de combat dans la dernière semaine ici. Un bon matin, je me suis levée avec une mission. Je ne sais pas pourquoi ça m'a pris mais c'était le moment où jamais: 19 août 2009 - fin de la bassinette pour BBRoux. Début du grand lit.

Je ne sais pas ce qui m'a pris. Je pense juste que j'étais particulièrement déterminée cette journée-là. Comme BBRoux est facile côté dodo mais qu'il a du caractère, je ne savais pas à quoi m'attendre. Tout ce que je savais, par contre, c'est que je ne voulais pas me taper le grand lit et un nouveau bébé à allaiter en même temps. Je me suis lancée dans le vide et j'ai, bien sûr, entraîné PapaAquatique dans la tourmente avec moi ;o) (Un couple c'est supposé être pour le meilleur et pour le pire).

Premier soir: 1h15 à faire comme la mère parfaite devrait faire. Aller reporter BB qui se relève constamment, sans broncher, sans dire un mot. Je dois avoir parcouru près de 10km entre les escaliers et le fameux lit. Je commençais déjà à regretter la bassinette et le fait que BBRoux était dans un autre monde dès 19h30 le soir. Matin suivant: BBRoux debout à 5h. Wow... Ce n'était que le début.

Même scénario le 2e soir.

3e soir, BBRoux dort à Québec avec Mamie. Elle met 15 minutes a en venir à bout (sacré expérience ;o).

4-5e soir, 1h15 de processus: je commence a perdre patience.

Prendre note que même si le petit despote ne s'endort pas avant 21h, il est debout a 5h pile. ET IL FAIT NOIR À 5 HEURES!!!

6e soir, ma patience est à bout. Je chicane BBRoux qui ne collabore pas. Je l'enferme dans sa chambre en fermant bien la porte avec les "ganses" de rideaux que j'attache après la rampe d'escalier. Quand je n'entends plus rien, je sors dehors quelques minutes pour aller fermer les fenêtres de la voiture. En rentrant, c'est toujours le grand silence. ENFIN! Je monte savourant ma victoire. Croyez-le ou non, BBRoux qui a réussi à ouvrir la porte est installé dans le divan de la salle familiale avec doudou, toutou et télécommande et me gratifie d'un "allo!" et d'un magnifique sourire. Je commence à avoir de sérieux doutes sur ma capacité à gérer cette nouvelle étape dans sa vie. Comme il continue de me "niaiser" royalement, façon BB on s'entend, après un autre 30 minutes, ça se termine avec une petite tape sur la couche. Il est surpris mais ne se relève plus. (Mon dieu, en plus de me sentir poche, je trouve ça encore pire que ça ait fonctionné - à bout de nerfs, je fonds en larmes).

Après une semaine, le délai que je m'étais tout d'abord fixé, je change de méthode. J'installe une barrière devant sa porte. Stratégie: il peut ouvrir sa porte comme il le veut, il ne peut plus sortir de sa chambre. C'est que je suis rusée ;o) (il me semble oui, je suis plus complètement exaspérée mais incroyablement têtue - il doit bien tenir de quelqu'un ce petit homme).

Eh bien le premier soir, après avoir senti qu'on l'ignorait royalement, BBRoux est retourné se coucher en pleurant après 40 minutes. Le soir suivant, 20.

Maintenant, il se laisse parfois bercer ou demande quelques caresses sur la joue pour l'aider à s'endormir. Il fait de belles siestes l'après-midi et s'endort rapidement le soir. La paix est en train de revenir dans notre chaumière. Je me suis battue mais je suis en train de gagner la guerre. C'est que les nuits ici, c'est encore sacré.

Il ne nous reste qu'à discuter du fameux 5h comme heure de levée. Aussitôt qu'il apprend ses chiffres, j'investi dans un cadran. En attendant, eh bien, on se couche tôt puisqu'on se lève à l'heure des poules.

5 commentaires:

Lady a dit…

Bravo pour avoir gagner la guerre du lit. Ça toujours l'air tellement facile quand c'est Super Nanny qui le fait.

Pour les heures de lever, pourquoi n'achèterais tu pas une horloge à aiguilles où les aiguilles sont facilement accessible. Tu enlèves celle des minutes et tu laisse juste celle des heures. Et au-lieu des chiffre tu mes des collants. Mettons 7h, tu lui mets un beau Flash McQueen, en disant qu'il a le droit de se lever juste quand l'aiguille est sur Flash.

Rien ne t'empêche de faire la même chose et d'ajouter d'autres collant pour la sieste et les repas.

Je me souviens que pour mon frère, ma mère avait installer une horloge dans sa chambre avec des aiguilles. Et autour elle avait fait des horloges en carton. Chaque horloge de carton représentait une activité. Le matin il n'avait pas le droit de sortir de sa chambre si les aiguilles n'était pas comme sur l'horloge de carton. À l'époque mon frère devait avoir 3 ou 4 ans.

MamanRousse a dit…

C'est une excellente idée que je vais garder en mémoire.

Pour l'instant, BBRoux n'a pas 2 ans alors j'ai bien peur que ce sera un combat au-dessus de mes forces.

Apparemment qu'il faut choisir ses batailles ;o)

Monsieur Émilien a dit…

Le grand lit... Ici, on a fait le switch il y a maintenant 1 mois. L'enfer!! En plus de se faire dire par tout le monde qu'on allait traumatiser à mort notre p'tite chose tellement fragile, on devait gerer un bébé qui ne voulait tellement RIEN savoir de ce grand lit.

Finalement, la solution à été et est encore de s'assoir dans le coridor, la porte de la chambre ouverte et d'attendre ''son heure''. On est à l'étape de la porte moitié ouverte. J'pense qu'on va s'en sortir!! :)

Dire que tout ça était au départ une raison d'aller se coucher avec lui... Pfffffff..

La maman du bébé

Lady a dit…

Ouppss, je ne sais pas pourquoi, j'avais dans l'idée qu'il était plus près du 4 ans.

MamanRousse a dit…

Maman de monsieur Émilien, je sympathise.
Je vous recommande très fortement la barrière. Comme ça il peut ouvrir sa porte mais il ne peut pas sortir. Il va péter une coche pour quelques jours mais quand il va réaliser qu'il se fait ignorer totalement, il va se tanner.

ici, ça a été un succès monstre. En plus, quand il se lève la nuit, il n'y a pas de service au numéro demandé alors il retourne se coucher.

Bon, ça peut paraître drastique mais ça a fonctionné ici. Quand il se couchera sans se relever, j'enlèverai la barrière. En attendant, je me dis que je suis en train de combattre pour des années futures de bon sommeil ;o)

Bon courage!