lundi 12 novembre 2007

Lettre à mon petit locataire

Il y a maintenant 39 semaines et 1 jour que nous cohabitons. Tout a commencé par un rêve de famille qui s'est matérialisé de façon très subtile par un signe positif. Et puis, au cours des semaines qui ont suivi, nous avons traversé ensemble plusieurs étapes...

Tu t'es montré le bout du nez sur la première échographie où ton papa était tout émotif à la vue de son futur bébé. Ta maman était tellement étonnée de te savoir dans son ventre qu'elle en était toute remuée.

Ensuite, il a fallu patienter jusqu'à la 20e semaine pour te revoir. C'est à ce moment qu'on a appris que tu étais un petit garçon. J'étais tellement émue que que j'ai souris toute la journée. J'avais du soleil et des larmes dans les yeux tellement j'étais heureuse, ma voix était nouée par l'émotion.

Puis tu t'es mis à gigoter. Très doucement au début et de plus en plus fort au fur et à mesure que tu prenais des forces. Maintenant que tu deviens trop grand pour continuer de cohabiter avec moi, l'heure de notre rencontre approche.

Je réalise que notre bout de voyage commun achève. C'est long 9 mois mais en même temps, ça s'est déroulé tellement vite. J'arrive à peine à y croire. Bientôt, tu seras là pour vrai. Ton papa qui a tellement hâte de te voir pourra enfin te bercer à son tour.

Je t'avoue que je suis un peu triste à l'idée de me séparer un peu de toi. Je réaliser que plus jamais je ne sentirai tes petits pieds battre la chamade dans mes côtes, que je ne te sentirai plus hoqueter quand je me couche le soir ou que tes culbutes ne deviendront plus qu'un vague souvenir.

Ces mois de symbiose furent pour moi un apprentissage de tous les instants, une expérience incroyable qui a fait de moi une nouvelle personne. Je me suis découvert des forces que je ne soupçonnais pas, j'ai découvert des facettes de ton papa qui font que je l'aime et que je l'apprécie encore plus chaque jour. J'ai aussi découvert à quel point nous étions entourés de famille et d'amis formidables.

Même si j'ai l'impression de vivre un petit deuil de ta présence constante, je suis aussi très fébrile à l'idée de voir ton visage et de te voir découvrir la vie. J'ai hâte de redécouvrir le monde à travers tes yeux d'enfants. J'ai hâte de partager tes joies et tes peines, de te voir grandir.

Je te promets de te donner le meilleur de moi-même, de te laisser faire tes propres expériences même si desfois ça risque de me faire mal de te voir souffrir. Je te promets de tout faire pour que tu sois un petit garçon heureux et épanoui avec un sourire qui ensoleillera nos vies.

En attendant ton arrivée, je profite de chaque seconde de ta présence, de chaque caresse intérieure. Prends le temps qu'il te faut, nous serons là pour t'accueillir lorsque tu seras prêt. Tu graves chaque jour des moments qui resteront à jamais dans mon coeur.

Je t'aime si fort que je n'ai pas de mots pour t'exprimer ce que je ressens. Je serai toujours là pour toi.

Maman

1 commentaire:

Chamane47 a dit…

WOW, � imprimer pour un souvenir � B�b� Roux ce petit texte car il ne restera pas ind�finiment sur ce site.