lundi 16 juillet 2007

Deuxième offense

Après mon premier affront à la maternité la semaine dernière alors que j'ai manqué le cours de grossesse et alimentation au profit d'une dégustation de poutine, je viens de récidiver... Et cette fois-ci, c'est du sérieux.

Je me suis trempé les lèvres dans un verre de vin rouge... Je dis bien trempé. (Je ne sais même pas si on peut comparer l'offense à fumer un joint sans inhaler - pour faire référence à une histoire politique bien connue.)

La police de la bonne conscience sociale aussi connue sous le nom de "personne qui ne sait pas se mêler de ses affaires" m'a aussitôt apostrophée comme si j'étais la pire des alcooliques...

"Vous savez, l'alcool, même en quantité infinitésimale, peut nuire au développement du foetus."

Une chance que je n'ai pas bu une coupe, je me serais bien fait lapider sur la place publique...

Ce que j'aurais dû lui répondre (mais pourquoi on pense toujours à ça après coup?!?):
"Vous savez, nous avons un taux anormalement élevé de cerveaux surdoués dans la famille. Comme futur bébé roux sera le plus adorable petit garçon du monde, je veux l'empêcher de devenir chouchou du prof en lui donnant une intelligence qui sera à la limite du génie au lieu d'être simplement géniale."

Peut-être aussi que je me serais fais enfermée...

P.S. Je sais que ce post a été publié ce matin... Je n'ai pas trempé mes lèvres dans une coupe en me levant quand même. J'ai des principes! (C'est hier soir que j'ai craqué ;o)

1 commentaire:

Les DH: a dit…

De toute façon, je suis certaine que tu ne le savais MÊME pas pour l'alcool... ;)