mardi 10 juillet 2007

Première offense

J'ai commencé à saboter l'éducation de futur bébé roux hier soir.

Sacrilège! Je ne me suis pas présenté à mon premier cours prénatal qui portait sur la grossesse et l'alimentation. J'ai même poussé l'audace et j'ai succombé à une envie folle (d'autant plus folle que très rare dans mon cas) de junk-food. Donc, à l'heure où j'aurais dû être assise sagement à me faire interdire plein de types de nourriture, je dégustais (le mot est faible) une poutine...

Je pense que c'est la poutine la plus satisfaisante de toute ma vie. Peut-être parce qu'elle se fait rare (j'ai quand même une conscience artérielle) mais peut-être aussi parce que j'avais l'impression de faire un pied de nez à la nutritioniste. Ouh la la que je suis délinquante... Papa aquatique m'a même menacée de me faire assister aux 2 dernières heures de la rencontre par représailles. Représailles qui n'avaient pas beaucoup de poids puisqu'il était lui-même en train de se bourrer la face dans les frites, la sauce brune et le fromage.

De son côté, futur bébé roux ne semblait pas s'en porter trop mal puisqu'il gigotait à qui mieux mieux avant même que je commence à digérer. À moins qu'il ne fut en train de protester contre l'encrassement involontaire de ses artères... Il va falloir que je lui en parle un jour.

Pour ceux qui essaient de trouver une quelconque valeur nutritive à la poutine, je devrai malheureusement détruire vos illusions. Poilue adorable, qui est une gourmande invétérée, ne s'est même pas approchée de sa maîtresse préférée pendant que celle-ci se goinfrait. Je dois avoir élevé un chien granole.. Elle pleure quand je mange des fruits et que je ne partage pas avec elle et lève le nez sur la poutine... (J'ai sérieusement besoin d'une psychanalyse.) Sans blague, la seule valeur nutritive de la poutine est qu'elle est un baume pour l'âme ;o)

Même si je n'ai pas à me justifier, disons que ma précédente nuit d'insomnie et mes nombreuses années de triathlète m'ont convaincue de demeurer à la maison et de me reposer plutôt que d'aller me faire remémorer des choses que je savais déjà. Au pire, je poserai des questions à ma ligne 1-800-bébés personnelle qui est déjà maman de 3 marmots pétants de santé ou bien je ferai quelques recherches sur google.

Quoi qu'il en soit, j'ai repris le chemin de la sainteté ce matin en allant à l'entraînement de natation qui commence à 6 heures. Soyez assurez qu'aujourd'hui, je suivrai religieusement les recommandations du guide alimentaire canadien.

2 commentaires:

Les DH: a dit…

My god, la dernière que j'ai mangé (à 3 heures du matin...) m'a resté sur le coeur pendant 24h... J'ai donc décidé de me restreindre... Quoique j'en mange environ 1 par année pour me rappeler à quel point ça reste sur l'estomac!

Caroline a dit…

Wouaouh... en bonne française que je suis, je ne connaissais même pas la poutine ! Erreur réparée, et maintenant j'ai envie d'y goûter ;-)