vendredi 17 août 2007

Petit test, gros stress

Je suis une boule de nerfs depuis une semaine... Lundi, c'est le fameux test de l'orangeade, soit le test de diabète de grossesse. Le test en tant que tel est très simple. On se présente à l'hôpital à jeûn, on se tape un petit drink sucré et on attend... On se fait piquer, on attend... Et ainsi de suite pendant 2 heures 30.

Sauf que MamanRousse a un petit défaut de fabrication... Elle fait de l'hypoglycémie. C'est contrôlé mais ça demande un peu de surveillance. Règle de base: jamais, au grand jamais manger quelque chose de sucré sur un estomac vide. Erreur de débutant: de la confiture sur des toasts. Conséquence si non respectée: 15 minutes d'hyperactivité pour passer le reste de la journée comme une légume qui a virée la cuite de sa vie. Deuxième règle: manger régulièrement au lieu de prendre un gros repas... Erreur de débutant: prendre un gros repas en pensant être correct pour quelques heures. Conséquence si non respectée: impatience, changement d'humeur inexpliqué, crise de larmes et/ou tremblements incontrôlables. Bref, quand je fais attention, je me comporte en être humain normal.

Donc lundi...

Je serai à jeûn depuis 22h la veille... Le test commence à 7h45. Déjà, ça commence à faire long sans manger. À ce moment, je devrais commencer à avoir l'attitude d'un ado aphasique dans le meilleur des cas ou un comportement de personne saoûle. Ensuite, coup de grâce, l'orangeade ultra sucrée... S'ensuivra sûrement des sueurs froides, des maux de tête et autres malaises intéressants. J'aurai plein d'énergie pour 3 secondes et demie pour être au bord des larmes (pas par caprice, c'est complètement hors de mon contrôle) une fraction de seconde après. J'aurai envie de me coucher par terre et d'attendre la mort. Le tout, sous contrôle médical, bien entendu.

J'ai déjà prévu passer l'après-midi à cuver ma cuite de sucre.

Si vous n'avez aucune nouvelle de moi la semaine prochaine, suivez les actualités... Je serai peut-être déjà enfermée pour meurtre. Je vais pouvoir plaider la folie passagère et récolter le pactole en actionnant l'orangeade fautive.

Pauvre Papa Aquatique. J'espère qu'il va penser apporter ma camisole de force personnelle...

1 commentaire:

Les DH: a dit…

Je pense à toi pour être déjà passée par là et avoir bu ce jus infect...